Sofia, Capitale de la Bulgarie

 

 

 

 

Dictons et citations

 

 

 

"Sofia croît mais ne vieillit pas"

Dicton populaire

 

 

"Serdica ( Sofia ) est pour moi comme Rome"

Constantin Ier

 

 

 En bulgare, bonjour se dit zdravei et merci se dit blagodaria ou mersi. L'alphabet local est le cyrillique que je qualifierai de cyrillique slave. En effet il diffère d'autres pays comme le cyrillique grec voisin, mais, est tout proche du Russe, Biélorusse, Serbe et ainsi de suite ne variant que d'une ou deux lettres maximum. 30 lettres, pour aller à Sofia et, ou dans toute la Bulgarie il est très pratique de connaître cet alphabet ainsi qu'une dizaine de mots. On dit oui en en la tournant la tête de gauche à droite et on dit non en hochant la tête de haut en bas.

 

 

 Pour le moment la monnaie locale est le lev, 1 lev = 0,5 €, 2 lev = 1€ et ainsi de suite. Pour calculer vite fait la valeur d'un prix affiché en lev pour savoir à quoi cela correspond en euro, il suffit de diviser par deux.

 

 

 La Bulgarie est très pauvre, le pays le plus pauvre de l'Union Européenne. le salaire moyen est de 500€ par mois. Sofia est un peu mieux lottie mais la misère plane quand même. Ce qui fait que ce pays est, très abordable pour les touristes en provenance des pays "développés" pour ne pas dire riche. Mais l'entrée dans la zone euro est au programme, avec l'inflation qui en découle systématiquement.

 Cependant, le taux de chômage ne dépasse pas les 8% et la croissance frôle les 4%.

 

 

 Qui plus est, Sofia est une ville très sûr, pour le moment... Se méffier des pick pockets et des chauffeurs de taxi vereux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je conseille donc de ne pas trainer pour visiter Sofia, tant que les prix sont très bas par rapport au reste de l'Europe. Le seul vrai problème c'est le change, à l'hotel, c'est bien, dans la rue gare aux arnaques. Beaucoup d'agences de change affiche des taux plus qu'interessants, mais au moment de la transaction ils taxent comme des cochons. En général les agences noir et jaunes sont à éviter, au contraire des blanches et rouges ( dont j'ai oublié les noms ). Le mieux c'est toujours de retirer son argent en banque.

 

 Venons en maintenant aux chiffres et aux statistiques.

 Sofia compte 1 300 000 personne, pour 7 millions et demi dans toute la Bulgarie. On compte 80% de bulgares, 10% de trucs, et 5% de roms. Mais il y a un problème de taille, qui n'est pas des moindres, c'est l'écroulement de la démographie. Un pays jeune mais dont les jeunes s'échappent continuellement, chaque année, chaque mois, chaque semaines, chaque jours. La chute de la démographie en pourcentage, est un record planétère. A tel point que dans le futur elle aura perdu presque la moitié de sa population pour ensuite se stabiliser à 4 millions.

 

 Sofia n'a pas le lustre de Prague, Londres ou Paris, mais elle possède de sérieux atouts qui font d'elle une destination alternative de premier plan pour un week end très très sympa.

 D'autant que deux jours suffisent largement pour voir la majorité des  choses. L'architecture est variée, cette ville porte les traces de ses tournants historiques : les ruines antiques cohabitent avec les batiments Classiques, Neo-Renaissances, art nouveaux, Neo-Romantique Bulgare et Futuriste même le Réalisme Socialiste.

 D'autant que Sofia est bien desservie malgré la toute petite taille des aéroports Bulgares.

 

 

 La période idéale c'est entre début mai et fin septembre, le climat est assez spécial. De -10°en hiver et 20-25° en saison avec des variations climatiques rapides ( prévoir un manteau au cas ou ).

 

 

 Il faut savoir que la majorité des touristes en Bulgarie sont russes et la plupart d'entre eux passent leur vacances sur les plages de sables fins de la mer noir.

 Et il faut aussi savoir que même du temps de l'URSS, les russes étaient les vacanciers les plus nombreux.

 

 Il faut maintenant parler des hotels, beaucoup d'entre eux datent de l'ère soviétique et sont de véritables pièges car insalubres, mal entretenus et vétustes. Ceci dit, beaucoup d'entre eux ont été refaits à neuf, et l'offre hotellière offre une large panel de possibilité avec des prix allant de 10 à 500€ la nuit. Le plus interessant c'est chez l'habitant parce que peu cher, confortable et convivial. Il y a aussi certains monastères où l'on peut dormir mais ce n'est pas la même chose qu'en Italie.

 

Question nourritures et boissons, On y trouve des bonnes bières et du bon vin ( rouge, blanc et champagnes local sont réputés ). L'eau est potable dit-on. La gastronomie a son propre caractère en proposant divers plats, et en empreintant parfois à ses voisins ( biensur, à Sofia on trouvera toujours des restaurants russes, turques, macédoniens.. ). Le yaourt bulgare autrefois très prisé pour son gout n'est plus ce qu'il était, généralement ils sont bons, mais il ne faut pas s'attendre à des yaourts extraordinaires non plus.

Voici quelques exemples de plats typiques :

- Le tarator une soupe froide que l'on mange surtout en été, on y ajoute parfois un glaçon.

- La charcuterie bulgare à base de porcs ou de chèvres est réputée comme étant plutot bonne.

- La kavarma, sorte de ragout de poulet ou de porc, servit dans des petits pots

- Le foie gras d'oie frais grillé.

Les bulgares sont les premiers exportateurs mondiaux d'huile et d'essence de roses, la rose se retrouve même dans la gastronomie.