Florence, capitale de la République Florentine

 

 

 Et oui, le symbole de Florence, c'est le Lys, mais en rouge, pour se diférencier du Lys jaune qui est l'armoirie des roi de France.
 
 
 
 
Citation :
 
"A Florence, j'appris à faire la différence entre l'art des artisans, qui était d'un grand raffinement, et l'art des artistes, dans lequel se reflétais autre chose : le génie, l'exception, la nouveauté."
 
Chrystine Brouillet
 
 
 
 
 En italien, bonjour se dit buongiorno, ciao étant plus familier équivaut à salut, merci se dit grazie.
 
 
 
 Florence en français et Firenze c'est en italien ( lire : firainedzai). Le nom d'origine, Florentia, vient du latin, fondée en -59 avant JC sur les rives de l'Arno, dans une plaine très fleurie d'où elle tire son nom.
 
 
 
 Pendant une dizaine de siècle, elle évolue très lentement pour devenir la ville phare de l'Italie médiévale et de la renaissance dont elle est le berceau, nous y reviendrons. A cette époque Florence deviens une citée banquaire de premier plan. Il n"y avait pas de noblesse dans cette ville donc peux ou pas d'impôts, et un productivisme libre de toute taxe, tout les habitants en tirent profits et la ville attire les artistes, les artisans, les marchands, les architectes, les penseurs, et l'argent. Mais ce n'est pas tout, les cinq corporations font un travail en continue et un collaborations, choses qui créent un éffet boule de neige sur l'économie et la renomée de la ville. Du XIIe siècle début de son essor, jusqu'à la fin du XVIe siècle, Florence attire tout ce dont elle à besoin pour se développer, au point de devenir LA ville la plus riche et puissante d'Europe. Comme aujourd'hui la monnaie la plus courue, qui circule le plus, est le dollar, à l'apogée de la cité, la monnaie de référence dans toute l'Europe était la monnaie florentine, le Florin.
 
 
 
 
 
 
Pourtant, une catastrophe naturelle majeur eut lieux dans la ville en 1333, des pluies diluviennes et des torrents de boues ont faillient ensevellir la ville, freinant pour quelques années son expansion. En 1966 la catastrophe se répète, mais là des milliers de volontaires, venuent de toute l'Italie viennent aux secours des florentins ainsi sinistrés. On dit que Léonard de Vinci, de son temps, avait prévu la catastrophe de 1966, présentant même un plan pour dérouter l'Arno en cas de nouvelles inondations.
 
 
 Parlons de la Renaissance, c'est un gros pavé, un gros morceau, et des gros bouquins ne suffiraient pas à tout résumer. Cependant on va la faire courte, en résumé on ne doit pas s'arrêter à une simple période historique, que l'on nomme Renaissance sans même savoir pourquoi. La Renaissance c'est la fin de l'age sombre du moyen âge et le renouveau de la civilisation (romaine), la renaissance de la civilisation (romaine), le retour à la prospérité et l'organisation de la civilisation (romaine) qui s'était éffondré à la suite des invasions barbares, la chute de rome. Mirabeau disait de la civilisation : (...) la civilisation apparaît de plus en plus comme un processus à l'occasion duquel les sociétés passent d'un état « barbare » à un état civilisé, caractérisé par l'adoucissement de ses mœurs ». On passe d'un âge sombre à un âge de lumières. Pour ce faire, différents critères entrent en jeux. Celà passe par une révolution agricole, les champs ne sont plus en jachère, il apparait une technique agricole nommée "rotation des cultures", de ce fait la terre ne s'use plus et produit beaucoup plus. Donc augmentation radicale de la démographie. Puis il y eut l'imprimerie de Gutenberg, l'inventeur de l'imprimerie en Europe, le savoir et l'échange de savoir explose littéralement dans toute l'Europe. L'apparition de ce nouveau mode de diffusion littéraire entraine des améliorations de toute sorte, un peu comme un vecteur d'idées nouvelles et anciennes. La culture antique est remise en valeur. Voilà, c'est ce que fut la renaissance, ramenée d'Italie et plus précisement de Florence, par les roi français après les guerres d'Italie. Après la France, c'est dans toute l'Europe que se diffuse la Renaissance.
 
 
 
Florence est une ville calme et douce, où il fait bon vivre en dehors du tumulte du centre historique. On y flâne tranquillement, on va dans ses musées qui contiennent des oeuvres d'art à profusion, chacune, d'une valeur inéstimable.
 
 
 
Florence est la ville de l'Art, (elle contiens la moitié des oeuvres d'art d'Italie)  à tel point que ça peut rendre malade certain(e)s.
 
En effet, on parle de "syndrome de Florence" ou de "syndrome de Stendhal". Celui-ci est susceptible de toucher chaque visiteur qui parcoure les musées. Il se traduit par des hallucinations, des accélérations du rythme cardiaque, des vertiges, des suffocations et tout ça à cause de la surexpositions aux magnifiques oeuvres d'arts. Dans les musées il y a même des sièges pour ceux qui veulent se poser un peu, histoire de ne pas péter un plomb. Ceux qui sont le plus touchés sont les personnes vivant seules et ayant eu une éducation classique ou religieuse, indifféremment de leur sexe, ses manifestations variant beaucoup d'un individu à l'autre.*
 
 
Maintennant il est temps de parler de démographie, et de géographie.
Florence est le coeur de l'Italie, dans tout les sens du terme. Environ 350 000 florentins dont 91% d'italiens, des minorités de philipins, d'albanais et de chinois. Presque quatre millions d'habitants en Toscane, 60 millions d'Italien en Italie et tout autant dans le reste du monde. Une ville moyenne mais comme la plupart des villes, le plus interessant c'est le centre. De part et d'autre des rives du fleuve Arno il y a toujours des choses à voir, en témoigne le Ponte Vecchio l'une des merveilles de Florence.
 
 
 
La ville possède toute sorte de logement pour acceuillir ses visiteurs, de l'auberge de jeunesse excentrée jusqu'au "sofitel" avec vue sur le duomo. L'offre est vraiment varié, mais, le nec plus ultra des logements en Italie reste biensur le couvent, dormir dans un couvent c'est LE must (il faut parfois reserver une année à l'avance, les reservations affichent très vite complet).
 
 
 
On dit que Florence mérite un voyage à elle seule. Balivernes ! les visites guidées sont peux chères et sont aussi capable de vous montrer l'essentiel de la ville en une demi journée. Vous mêmes êtes capable de voir tout les monuments les plus importants en une demi journée en préparant bien son itinéraire.
 
On peut arriver et repartir de cette capitale de bien des manières, même s'il y a un aéroport, la meilleure des manières d'arriver c'est de loin le train, pourquoi ?
Tout simplement, en sortant du quai il faut prendre sur la gauche la rue sous terraine et continuer tout droit jusqu'au merveilleux bijou de la ville : La cathédrale de Sainte Marie des fleures, troisième plus grosse cathédrale d'Italie derrière celle de Milan et celle de Rome. Ce parcourt est un socle, regardez sur une carte, ce parcours, puis vous verrez les différentes options de trajet pour visiter le centre ville. Monter sur les collines de Fiesole pour admirer la vue, c'est vraiment sympa. Dans les environs de Florence il y a Pise avec sa piazza dei miracoli et sa tour mondialement connue, la Tour de Pise (décevante pour certaines personnes). Il y a aussi San Giminiano la New-York du moyen âge ainsi que Sienne qui est une ville étonnante.
 
 
 
 
Florence est aussi une bonne ville pour les gourmets, mais pas très inventive, ni vraiment riche, ni vraiment varié. La plupart des gourmets préfèrent la cuisine de Ombrie ou celle des campagnes de Toscane. Le vin, est très réputé, le fameux Chianti (du nom de la campagne) est devenu un vin réputé avec le temps. Les hors d'oeuvres sont appelés antipasti, les plus couru sont les bruschette, et les crostinis, genres de tartines plus ou moins grandes. La soupe seule est à la fois bonne et variée. Comme légumes, les haricots qu'on appel fagioli sont délicieux. De manière général, on peut manger a peux près de tout sauf les produits de la mer, poissons et caetera. Si un plât devait être absolument testé dans cette ville, c'est la bistecca, une tranche de boeuf très épaisse et savoureuse. Mais attention !! Pour bien manger, des bonnes choses, de la bonne cuisine, il faut s'éloigner du périmètre touristique. Moins c'est couru, mieux c'est !! Il existe beaucoup de sorte de restaurants (ristorente). De temps en temps optez pour les bars à vins, charcuterie et fromages, le bar à vin se dit enoteca. Les osterie qui sont l'équivalent des brasseries, en plus chic. Les rosticcerie qui sont des traiteurs et les tavole calde sont des genres de cantine où l’on sert une restauration rapide et souvent de très bonne qualité.
 
 
 
 
 
 
Passons maintenant aux grands personnages natifs de Florence et des environs, car cette zone n'en est pas dépourvue, bien au contraire :
- Dante Alighieri
- Donatello
- Giotto
- Leonard da Vinci ( du village de Vinci dans l'agglomération )
- Gucci
- Vasari
- Michelangelo
- Bronzino
- Botticelli
- Matteo Renzi
- Cellini
- Pour ne citer qu'eux, biensur il y en a bien d'autres, ceux-ci on marqués leur époques, par la voix, la plume, le pinceau, le burin.. et ainsi de suite.
 
 
 
 
 
 
Florence n'est pas très festive, peu de boîtes de nuit peu de pubs, mais quand fête il y a, elles sont souvent impressionante. Il y a la Scoppio del Carro et la Festa del Grillo (qui est un lâché de grillons) sont des fêtes vraiment très particulières. Mais si on ne veux n'en voir qu'une seule c'est celle qu'on appel Calcio Storico, parfois violente, souvent ultraviolente,
élange de football, de rugby, et de catch. Le Calcio Storico est pour ainsi dire l'ancêtre du(des?) football. 54 joueurs qui s'affronte, le but ? Mettre des buts et pour ça tout ou presque est permis.
 
 
 
 A voir absolument :
 
- la cathédrale Santa Maria del Fiore (le monument le plus intéréssant de Florence)
 
- le Campanile de Giotto ( campanile de 400 marches offrant une vue éppoustouflante sur la ville)
 
- le Battistero clos les monuments a voir au même endroit, les monuments majeures de cette partie de la ville.
 
- la Cappela Brancacci
 
- les Cappelle di San Lorenzo
 
- l'Orsanmichele (rez de chaussé église, musée l'étage au dessus)
 
- l'êglise Santa Croce
 
- l'êglise de San Miniato al Monte
 
- l'êglise et cloître (chiesa e chiostro) di Santa Maria Novella
 
- Basilica di San Lorenzo
 
- Basilica  di Santo Spirito
 
- Convento di San Marco
 
- Piazza della Signoria et la loggia à côté
 
- Piazza della Republica
 
- Piazzale Michelangelo (un autre point avec une belle vue)
 
- Palazzo Pitti (le musée le plus réputé, contiens cinq musées)
 
- Palazzo Vecchio
 
- Palazzo Strozzi
 
- Museo dell'Opera di Santa Maria del Fiore
 
- Galleria degli Uffizi
 
- Galleria dell'Academia
 
- le Giardino delle Rose (parc planté de plusieurs centaines de rosiers )
 
- le Giardino Bardini
 
- le Giardino di Bobolli
 
- le Ponte Vecchio
 
 
 
 
 
 
 
 Pour me donner un coup de main, cliquez ici !
 
 
 

Partenariat, publicités, sponsoring, suggestion, idées ou infos, contactez moi :

 manu-andreani@orange.fr

 
 
 
* https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Stendhal